Edito de Mgr Philippe Ballot pour l’été
Article mis en ligne le 2 mars 2021
dernière modification le 19 juillet 2021

par Philippe Pellicier

Lecteurs, acolytes, catéchistes…

Dans deux lettres apostoliques, parues ces dernières semaines, le pape François évoque les ministères dans l’Église, tout particulièrement les ministères de lecteur et d’acolyte, reconnaissant l’accès des personnes de sexe féminin à ces ministères, reconnaissant et instituant le ministère de catéchiste. Le pape rappelle que "l’Esprit du Seigneur Jésus, source éternelle de la vie et de la mission de l’Église, distribue aux membres du peuple de Dieu les dons qui permettent à chacun, de façon diverse, de contribuer à l’édification de l’Église et à l’annonce de l’Évangile. Ces charismes, appelés ministères dans la mesure où ils sont publiquement reconnus et institués par l’Église, sont mis à la disposition de la communauté et de sa mission de façon stable". (Spiritus Dei)

Ces ministères sont fondés sur le sacrement du baptême. Ils sont appelés "ministères laïcs" car ils peuvent être confiés à tous les fidèles qui ont les qualités requises. Le pape fait de nombreuses références à l’expérience de la première communauté chrétienne telle qu’elle apparaît dans le Nouveau Testament.

Il s’agit donc de charismes, c’est-à-dire de dons personnels, qui sont reconnus publiquement. Le pape nous invite ainsi à être attentifs à ceux que nous rencontrons dans la communauté chrétienne et dont nous percevons qu’ils ont reçu un don particulier (charisme) concernant la Parole de Dieu (lecteur), le service de l’autel et de la prière de la communauté (acolyte), le service de l’enseignement, de l’annonce de l’Évangile, de l’évangélisation, de la formation…(catéchiste).

C’est comme une petite révolution dans notre vie ecclésiale. Il s’agit en effet d’abord, pour chacun, d’accueillir des dons avant d’assumer des fonctions, de vivre la charité pastorale qui nous fait les percevoir avant de s’organiser, d’être enraciné dans la prière et l’eucharistie pour ne pas être épuisé par les projets à mener. Il ne s’agit pas d’opposer le "faire" à "l’être" mais de rappeler que toute action s’enracine dans l’écoute de Dieu à travers sa Parole et à travers la vie fraternelle. Nous aurons à réfléchir, nous l’avons déjà fait avec les curés et les responsables de service, pour savoir comment nous pouvons être attentifs à ces charismes personnels, les faire connaître aux prêtres et à l’évêque et envisager de les reconnaître publiquement. Nous avons déjà l’habitude d’appeler pour le diaconat, on peut envisager une démarche semblable pour ces ministères, comme on devrait davantage le faire auprès de jeunes hommes pour le ministère presbytéral.

Le ministère de lecteur est un charisme qui s’exerce dans les célébrations au moment de la lecture de la Parole de Dieu (ce n’est pas exclusif, d’autres personnes peuvent lire), dans la mise en place de liturgies de la Parole en semaine (dans les villages et quartiers) et parfois le dimanche, dans les groupes de partage de la Parole, dans la Lectio Divina personnelle et communautaire. Il s’agit pour celui qui possède ce charisme et reçoit ce ministère, d’aider chaque personne baptisée à se nourrir régulièrement de la méditation de la Parole de Dieu.

Le ministère d’acolyte est un charisme qui s’exerce dans la célébration de l’eucharistie par le service de l’autel (ce n’est pas exclusif, d’autres personnes peuvent servir la messe comme les servants d’autel), de la communion apportée aux absents (malades, personnes âgées, personnes empêchées de participer à la messe dominicale par leur métier ou pour une autre raison …). C’est aussi un charisme au service de la prière communautaire. Et nous voyons aujourd’hui combien il est important qu’il puisse exister pour aider à prier dans nos églises-bâtiments au-delà des célébrations publiques connues (eucharistie, sacrements, funérailles…). Cela rejoint le besoin des communautés locales (familles, personnes âgées dans nos villages et quartiers etc…).

Le ministère de catéchiste est celui de l’enseignement, de l’évangélisation, de la première annonce, de l’instruction qui mène aux sacrements de l’initiation chrétienne, de la formation… "Dans la grande tradition charismatique du Nouveau Testament, il est donc possible de reconnaître la présence active de baptisés qui ont exercé le ministère de la transmission, sous une forme plus organique, permanente et liée aux différentes circonstances de la vie, de l’enseignement des Apôtres des Évangélistes (Dei Verbum n°8). L’Eglise a voulu reconnaître ce service comme une expression concrète du charisme personnel qui a beaucoup favorisé l’exercice de sa mission évangélisatrice." (Antiquum ministerium)

J’évoquais une petite révolution ecclésiale dans les lignes qui précèdent, je crois que cela implique de fait une réelle conversion, un changement de paradigme disent certains, qui implique que la charité et la prière, l’attention à ce que Dieu nous fait voir dans les personnes, soient toujours premières et deviennent une habitude pour oser appeler. Il s’agit d’une réelle transformation de nos cœurs et de nos manières de penser, de décider et d’agir.

J’invite tous ceux qui le peuvent à lire ces deux belles lettres apostoliques. Oser dire que c’est un devoir de vacances ? Non, pas un devoir ! Mais certainement que les vacances permettent à chacun d’approfondir sa vie en Église et sa relation personnelle à Dieu. Lire et méditer ces deux courtes lettres apostoliques est aussi une manière de se ressourcer paisiblement.

Je souhaite à toutes et à tous de pouvoir prendre du repos après une année pastorale qui nous a demandé tant de souplesse, tant d’adaptabilité, tant de disponibilité et tant d’audace pour créer du nouveau. Je n’oublie pas ceux pour qui prendre un peu de temps de repos demeure difficile, voire impossible. Je les porte tout particulièrement dans ma prière.

Archevêque de Chambéry,
Évêque de Maurienne et Tarentaise.